Toulouse

#parentalitepositive #bienveillanceeducative #cnv #fabermazlish

Prise de conscience personnelle

 

C’est l’histoire d’une petite fille ordinaire. Elle est heureuse parce qu’elle a pratiquement tout, matériellement et humainement, pour l’être. Elle a des amis, une famille adorable et des parents qui l’aiment. Elle est bien élevée et ses parents en sont fiers. La seule petite ombre au tableau, c’est qu’elle exprime peu ou pas ses émotions et qu’elle ne dit jamais « je t’aime » à ses parents. Mais c’est son caractère et ses parents se disent qu’ils ne pourront jamais changer ça.

 

C’est l’histoire d’une autre petite fille, ordinaire également, et très similaire à la première petite fille. Elle vit dans un milieu identique. Elle reçoit une bonne éducation mais, contrairement à la première petite fille, ses parents ne sont pas très fiers du résultat et surtout pas très fiers d’elle et de son comportement. Parce que, contrairement à l’autre petite fille, celle-ci exprime beaucoup ses émotions. Souvent, très souvent, trop souvent aux yeux de ses parents. Et elle exprime généralement de la colère. Et ses parents sont perdus parce qu’ils ne savent pas comment accueillir sa colère sans eux-mêmes se mettre en colère.

 

Ils sont d’autant plus perdus qu’ils savent comment élever un enfant puisqu’ils le font très bien avec leur fille ainée. Vous savez, la première petite fille dont je vous ai parlé. Alors il se demande pourquoi ils obtiennent des résultats si différents avec la même méthode éducative et la même manière de communiquer avec leurs filles.

 

Ils vont avoir la réponse à leur interrogation quand leur petite fille va avoir 6 ans. Ils vont avoir confirmation qu’elle est porteuse d’un handicap. Ça va d’abord être un choc pour eux mais, avec le temps, ça va aussi être un soulagement parce que, pour eux, ils ne sont pas responsables du problème. Ni eux, ni leur méthode éducative d’ailleurs. Elle est le problème puisqu’elle a un problème. Effectivement, elle a un problème mais elle l’aura toute sa vie mais aussi toute leur vie. Alors, ils peuvent continuer à faire toujours la même chose et continuer à la blâmer pour son comportement ou essayer autre chose parce que, comme le disait Einstein « la folie c’est d’appliquer les mêmes méthodes encore et encore et de s’attendre à des résultats différents ».

 

Ils vont se mettre à lire des livres, regarder des vidéos sur internet ou encore participer à des conférences et ils vont découvrir d’autres moyens de communiquer avec les gens et d’autres façons d’élever un enfant. Ils vont essayer ça avec leur petite fille et les premiers résultats vont arriver très vite. Elle va arriver à gérer de mieux en mieux l’expression de ses colères et ils vont améliorer leur capacité à accueillir les moments de colère de leur petite fille. Et puisque ça fonctionne avec leur petite fille et que ça devient avec le temps quelque chose de naturel pour eux, ils vont aussi l’appliquer avec leur fille ainée. Et ils vont constater, avec surprise, que ça va également donner des résultats positifs pour elle.

 

Elle qui n’avait jamais vraiment partager ses émotions avant l’âge de 10 ans va se mettre à parler de plus en plus de ses émotions. Celles qu’elle vit au quotidien, mais aussi celles qu’elle a eues depuis qu’elle est toute petite. Toutes ces émotions désagréables qu’elle a eues quand elle était jeune, parfois très jeune, et dont elle n’avait jamais parlé. Tous ces moments désagréables qu’elle a vécu à cause du comportement de ses parents et de la manière qu’ils avaient de l’éduquer.

 

Aujourd’hui, leur fille ainée est une adolescente qui va bientôt avoir 15 ans et, alors qu’elle n’avait jamais dit « je t’aime » à ses parents avant l’âge de 10 ans, il n’y a pas une semaine aujourd’hui où elle ne dit pas plusieurs fois « je t’aime » à ses parents ou ses grands-parents.

 

Cette histoire, c’est la mienne. L’histoire d’une famille ordinaire dont chaque membre a pris conscience de l’impact de ses mots et de ses actes sur les autres et qui désormais fait de son mieux chaque jour pour prendre soin de la relation avec les autres en étant attentif à ce que vit l’autre.

 

 

Olivier Babando.

Please reload

Our Recent Posts

Please reload

Archive

Please reload

Tags

Please reload