Tags

A quoi servent les émotions ?



Dans un précédent post, j’écrivais que ma fille ainée, jusqu’à l’âge de 10 ans, exprimait très peu ses émotions. Je pensais que c’était un trait de son caractère et qu’il en serait toujours ainsi. Je me trompais et j’en étais le principal responsable.

Elle n'exprimait pas ses émotions parce que, petit à petit, au fil des années, elle avait appris à mettre un couvercle dessus parce que, sans le savoir, je lui avais montré que je n'étais pas prêt à les écouter et les accueillir.



Les choses ont changé lorsque j'ai décidé de changer


Les choses ont changé à l’issue de la première rencontre de l’atelier Faber & Mazlish auquel j’ai participé. J’ai à cette occasion, et pour la première fois de ma vie, réalisé à quel point les émotions sont essentielles pour chacun d'entre nous et plus encore pour les relations que l'on entretient avec les autres. A partir de ce jour, j'ai décidé d'écouter mes émotions et celles des personnes de mon entourage et d'accueillir l'inconfort que cela pouvait faire naître chez moi.

La découverte de la Communication NonViolente (CNV) quelques années après

n'a fait que me conforter dans cette prise de conscience salutaire qui m'était arrivée.



A quoi bon écouter nos émotions ?


La réponse me parait aujourd'hui tellement simple que je suis étonné que ça ne le soit pas pour un grand nombre de personnes tout comme ça ne me l'était pas pour moi d'ailleurs il n'y a encore pas si longtemps.


L'être humain est un être émotionnel

Nous sommes des êtres émotionnels et nous sommes tou.te.s traversé.e.s quotidiennement et constamment par des émotions. Personne sur terre ne peut dire qu'il n'a jamais été en colère, ou triste ou encore joyeux. Et vouloir gérer nos émotions en les masquant, les cachant ou les dissimulant ne les fait pas disparaître pour autant mais seulement les rendre invisible à nos yeux et ceux des autres - si tant est qu'on y arrive. Mais alors, si nous avons tou.te.s des émotions, c'est qu'il y doit bien y avoir de bonnes raisons.



A quoi servent les émotions ?


J’ai compris ces dernières années que les émotions sont des sources d’information extrêmement précieuses sur nous-mêmes et les autres pour nous aider à adapter notre comportement en toute circonstance.



Comme le montre cette vidéo, ne pas écouter ses émotions, c'est comme ne pas prendre en compte les informations du tableau de bord de notre véhicule et faire comme si elles n'étaient pas là. C'est probablement plus confortable parfois au moment où l'information apparait mais indéniablement plus risqué à moyen ou long terme.


Les émotions sont des indicateurs de ce que nous vivons qui nous donnent des informations extrêmement précieuses sur ce qui est important pour nous. Les émotions sont le témoin de nos besoins ou, plus exactement, le témoin si ceux-ci sont satisfaits ou pas. Si vous vivez des émotions agréables, c'est parce que certains de vos besoins sont satisfaits et, de manière logique, si vous vivez des émotions désagréables c'est parce que certains de vos besoins ne sont pas satisfaits.


Ne pas écouter vos émotions pour agir en conséquence, c'est donc vous priver d'opportunités de vous rendre la vie plus agréable.


D'où vient cette habitude d'étouffer nos émotions ?


J'entends très souvent des gens dire qu'il faut savoir gérer ses émotions mais il me semble que cette exigence que les gens s'imposent repose sur une croyance que les émotions ne sont pas utiles. Ces mêmes personnes parlent notamment d'émotions "négatives" lorsqu'il est question de colère, de peur ou de tristesse comme si ces émotions étaient mauvaises pour nous.


Je ne connais pas l'origine de cette habitude très largement répandue mais je pense que c'est l'inconfort dans lequel on peut être plongé lorsqu'on fait face à des émotions, aussi bien les nôtres que celles des personnes de notre entourage, qui nous a poussé, petit à petit, à apprendre à mettre un couvercle sur nos émotions.

Le moins que l’on puisse dire, et c'est ce que j'observe dans les stages et ateliers que j'anime ou tout simplement en observant les personnes autour de moi, c’est que la plupart d’entre nous n’a pas eu l’habitude d’écouter ses émotions et de les décrypter.

Et puisque c'est difficile de comprendre nos propres émotions, c'est encore plus difficile de le faire pour celles des autres.



Qu'est-ce que ça m'a apporté d'écouter mes émotions ?


Ecouter et comprendre mes émotions m'a indéniablement offert une meilleure connaissance de moi et m'a aidé à adapter mon comportement dans de nombreuses situations. Ca me permet au quotidien d'agir en conscience de ce que je suis en train de vivre plutôt que de réagir de manière automatique.

Ca a aussi permis à mes filles de faire de même. En accueillant mes émotions et les leurs, je leur ai offert la possibilité d'en faire autant et, elles-aussi, de mieux se connaître.


Pour reprendre l'intention première de la CNV, accueillir les émotions me permet de me connecter à moi-même et aux autres et de créer une qualité de relation. Donc, même si ça peut être parfois très inconfortable, plutôt que de faire comme si les émotions n'existent pas ou d'essayer de les faire taire en disant par exemple à un enfant : « arrête de pleurer », « mais non, ça ne fait pas aussi peur que tu le dis », « tu te calmes tout de suite », je vous invite à les accueillir et les écouter.


Je vous propose de les accepter telles qu’elles sont, même si vous ne les comprenez pas toujours au premier abord, et de chercher à comprendre ce qui se cache derrière … parce qu’il y a toujours quelque chose derrière une émotion, quelque chose de légitime pour la personne qui vit cette émotion.



Olivier Babando.